Comparaison de la situation de la PMA par pays

En Europe, chaque pays a une loi différente en matière de procréation médicalement assistée (PMA). La Suisse, par exemple, interdit le don d'ovocytes mais autorise l'auto-congélation de ses ovocytes. En France, c'est le contraire.

A l'heure de la mondialisation, s'engager dans un traitement de PMA à l'étranger est devenu chose courante pour une question de tarifs, d'accès à certains traitements et/ou à des meilleurs taux de succès. Connaitre la loi de chaque pays, leur niveau de restriction, les tarifs des différents traitements et leurs taux de succès permet de prendre des décisions de façon éclairée lors du choix du pays et de la clinique où effectuer son traitement. Voilà donc pour vous, la situation de la PMA en Suisse et France (pays d'où viennent la plupart des clients de maFIV), en Espagne et République tchèque (pays leaders en matière de PMA en Europe où vont la plupart des clients de maFIV).

Vous souhaitez en savoir plus sur les traitements de FIV à l'étranger? Vous avez besoin d'aide pour choisir la clinique à qui confier votre futur? Vous souhaitez comprendre d'avantage les différences de prix et de succès entre les pays? Se rendre à l'étranger est un investissement aussi bien psychologique que financier!
maFIV, votre Coach FIV s'est spécialisée depuis plus de 3 ans dans le suivi des clients à l'étranger et peut vous aider de différentes manières grâce à :

Comparaison de la PMA par pays : Loi/Tarifs/Taux de réussite

Tableau PMA par pays

Attention :

  1. Les tarifs des cliniques sont souvent exprimés de manière différente, une vraie comparaison est difficile à faire (ex : pour la FIVDO, en Espagne, le traitement de la donneuse n'est pas inclus dans le tarif annoncé, en République tchèque il l'est; en Espagne la culture prolongée n'est pas incluse dans le tarif annoncé de la FIV, en République tchèque elle l'est).
  2. Selon les cliniques, les taux de réussite peuvent être exprimés différemment (par transfert, par cycle, au bout de trois cycles, etc.) et prendre en compte la réussite à des stades différents.
  3. Certaines cliniques appliquent des tarifs différents pour les ressortissants suisses comme par exemple la clinique IVI.

 


Se faire accompagner dans son traitement de PMA à l'étranger?

Le/la coach FIV qui travaille dans l’intérêt de ses clients et qui comprends les fonctionnements des cliniques à l’étranger, pourra les accompagner dans leur choix et leur apportera un soutien moral à chaque étape de cette belle aventure.

Souhaitez - vous à discuter de votre cas ou être accompagné tout au longue de votre cycle FIVDO ?

Découvrez nos prestations :
cliquez sur l'image

Références: 

[1] Les tarifs et les taux de succès sont des moyennes prises sur les chiffres donnés par les cliniques IVI et Institut Marques. L’Institut Marquès étant une de nos cliniques partenaires, des tarifs préférentiels sont appliqués pour les clients ayant opté pour un accompagnement de cycle complet avec maFIV. Pour plus de renseignements, veuillez contacter maFIV.

[2] Les tarifs et les taux de succès sont des moyennes prises sur les chiffres donnés par les cliniques Gynem et Reprofit. Reprofit étant une de nos cliniques partenaires, des tarifs préférentiels sont appliqués pour les clients ayant opté pour un accompagnement de cycle complet avec maFIV. Pour plus de renseignements, veuillez contacter maFIV .

[3] LPMA : https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20001938/index.html

[4] https://www.guide-de-l-infertilite.fr/fr/solutions-et-traitements/pma-procreation-medicalement-assistee/article/france-et-pma-que-dit-la-loi

[5] https://www.20minutes.fr/sante/2464771-20190315-infertilite-comment-mieux-accompagner-couples-parcours-pma

[6] https://www.fiv.fr/fiv-en-espagne/

[7] https://www.fiv.fr/fiv-republique-tcheque/

[8] Analyses génétiques effectuées au laboratoire Fasteris à Genève

[9] Tarif en vigueur à l’Institut Marquès

[10] Attention aux frais annexes (médicaments, suivi échographique, et autres)

[11] Moyenne tous âges confondus : les taux de succès sont plus élevés avant 35 ans et beaucoup plus bas après 40 ans.

[12] Moyenne des chiffres trouvés sur les sites du CPMA et du CHUV

[13] Site agence biomédecine française : https://www.agence-biomedecine.fr/annexes/bilan2017/donnees/procreation/01-amp/synthese.htm

[14] Taux de succès estimé selon site agence biomédecine française : https://www.agence-biomedecine.fr/annexes/bilan2017/donnees/procreation/01-amp/synthese.htm. Ce taux varie selon l’âge de la donneuse et la technique utilisée.