La FIV avec don d’ovocytes étape par étape

Une grande partie des femmes ou des couples qui font appel à l'accompagnement de maFIV ont recourt à une FIV avec don d'ovocytes (FIVDO). Ce traitement étant interdit en Suisse et compliqué en France (long délai et taux de succès moins élevé), ils sont dans l'obligation de se rendre à l'étranger. Bénéficier du soutien de maFIV les rassurent et leurs facilitent leur parcours.


Drapeau-France-SuisseVous êtes en Suisse ou en France?
Voici l'article décrivant la situation de FIVDO en Suisse et en France : FIV avec Don d’Ovocytes en Suisse et en France


Ainsi, afin d'appréhender avec plus de sérénité un traitement de FIV avec don d’ovocytes, nous pensons qu'il est important de comprendre comment celui-ci se déroule. C'est pour cette raison que nous nous allons vous guider sur cette page à travers les différentes étapes de la FIVDO.

Nous vous avons déjà parlé de la FIVDO, c'est à dire comment celle-ci fonctionne et quand on y a recours sur notre page FIV avec Don d’Ovocytes (FIVDO)

La FIVDO est un traitement moins lourd physiquement pour la femme (la receveuse) que la FIV avec ses propres ovocytes. Néanmoins, l'utilisation de cette technique peut susciter de nombreuses questions telles que qui sont les acteurs principaux de cette techniques, comment choisir sa clinique, de quelle manière la donneuse est sélectionnée, à quel moment de votre cycle a lieu le transfert et encore la ressemblance entre l'enfant à naitre et sa future mère

Les actrices et acteurs de la FIVDO

Trois mains

La donneuse - est une femme qui fait don, le plus souvent anonyme, de ses ovocytes. Ce don a pour but de permettre à une femme ou à un couple dont la femme ne peut pas utiliser ses propres ovocytes, de porter un enfant. Il s’agit donc d’une personne extérieure au couple.

La receveuse - est la femme qui a recours au traitement de FIVDO et à qui sera transféré l’embryon qui sera formé dans le cadre de la FIVDO. Il s’agit donc de la mère de l’enfant à venir.

Le partenaire ou le donneur - est la personne qui fournit le sperme. Il peut s’agir soit du partenaire de la receveuse, soit d’un donneur anonyme. Dans le second cas, on parle de double don, à ne pas confondre avec l’adoption d’embryon.

Notons que certains détails particuliers de la procédure de la FIVDO peuvent varier d’un pays ou d’une clinique à l’autre.


Les grandes étapes de la FIVDO pour la receveuse ou le couple

1) Choix de la clinique

La première étape du traitement est le choix de la clinique où la receveuse ou le couple aura recours à la FIV avec don d’ovocytes. La selection peut se faire sur la base de différents critères tels que les taux de succès, les coûts, les délais d’attentes, l’accompagnement proposé par la clinique ou la possibilité d’avoir recours à une donneuse ayant une patrimoine génétique proche du sien.

De nombreuses cliniques à travers le monde proposent la FIVDO. Chacune présente des garanties différentes, d'un nombre donné d'ovocytes, à un nombre d'embryons et parfois même, la garantie d'un bébé sinon remboursement. Le choix de sa clinique et de ses engagements est donc crucial. Nous vous conseillons de lire not repasse sur Comment (bien) choisir sa clinique.

2) Sélection de la donneuse

Une fois la clinique sélectionné, la receveuse ou le couple entre en contact, physiquement ou virtuellement, avec la ou le médecin qui s’occupera d’elle et de son traitement. Cela permet de définir clairement les besoins de la receveuse et le programme qui devra être suivi. Le contact peut également avoir lieu via un Coach FIV.

L'âge de la femme receveuse n'impacte que peu le succès du don d'ovocytes. C'est l'âge de la donneuse qui a de l'importance. Une donneuse a en principe entre 18 et 35 ans, afin de garantir le don d'ovocytes jeunes. Elle subit en outres des tests physiques, génétiques et psychologiques afin de s'assurer qu'elle est à même de donner ses ovocytes. En Europe, ces tests sont encadrés par l'ESHRE (European Society of Human Reproduction and Embryology).

Si le don est anonyme (dans le cas où le don a lieu dans un pays où la legislation impose le don anonyme), la donneuse est choisie par le médecin sur la base du phénotype (ensemble des caractères apparents d'un individu). Le groupe sanguin entre également en considération même si ce dernier n'est pas important du point de vue médical .

3) Traitement de la receveuse et synchronisation du cycle avec la donneuse

Afin de se préparer au transfert, la receveuse subit une stimulation hormonale à base d'œstrogènes et de progestérone dans le but de permettre le meilleur développement possible de sa muqueuse utérine appelé l'endomètre. Le but est de préparer un "nid douillet" pour accueillir l'embryon.

Lorsque la FIVDO se fait en utilisant des ovocytes frais, le cycle de stimulation de la receveuse doit être synchronisé avec celui de la donneuse.
Ainsi, en principe, la donneuse et la receveuse prennent la pilule contraceptive afin de la terminer à un moment donné pour que le cycle de stimulation des ovaires de donneuse correspondent au cycle de stimulation de la musquées utérine de la receveuse. Vous remarquerez qu'elles n'arrêtent pas en même temps la pilule, mais avec quelques jours de décalage.

La prise de pilule n'est néanmoins pas obligatoire et le même protocole est possible sans.

Lorsque le transfère de FIVDO se fait avec un ovocyte/embryon congelé, il n’y a pas de synchronisation de la donneuse et de la receveuse, ce qui simplifie la tâche du médecin. C'est pour cette raison que certaines cliniques ont des programmes de FIVDO moins chers avec ovocytes congelés. Néanmoins, les transferts en frais sont à préférer, du moins, pour le premier.

Lors d'un transfert congelé (TEC), le blocage des ovaires n'est en principe pas nécéssaire. Seuls les oestrogènes et la progestérone sont utilisés.

4) Fécondation in vitro et transfert d'embryon

Les ovocytes de la donneuse sont ponctionnées après que celle-ci ait subi une stimulation ovarienne d'une durée de 10 à 14 jours. Le jour de la ponction, les ovocytes obtenus sont fécondés par les spermatozoïdes du partenaire ou d'un donneur. Trois ou cinq jours plus tard, un ou plusieurs embryons issus de la fécondation est/sont transférés dans l'utérus de la receveuse pour autant que sa muqueuse soit d'une épaisseur adéquate. Le transfert a ainsi lieu une vingtaine de jour après le début de la stimulation de la receveuse.

5) Test de grossesse et suitePregnancy test

Une quinzaine de jour plus tard, la receveuse peut effectuer un test de grossesse afin de déterminer si le traitement a fonctionné. Si le résultat est positif, la grossesse peut ensuite suivre son court comme n’importe quelle autre. Le recours au don d'ovocytes doit néanmoins être indiqué au gynécologue afin que celui-ci en prenne compte dans le suivi de grossesse.

 


La FIVDO de point de vue de la donneuse

Lorsqu’une personne prend la décision de devenir donneuse d’ovocytes, elle entre en contacte avec une structure adaptée (souvent une clinique de procréation médicalement assistée - CPMA). Afin de devenir donneuse, elle passe des tests de santé physique et psychologiques. Ces tests servent à protéger la donneuse, la receveuse et à éviter les risques de transmettre des pathologies à l’embryon qui résultera de ce don.

Une fois que la donneuse est reconnue par la clinique comme étant apte à donner ses ovocytes, elle donne son accord écrit pour cette pratique. Elle remplie des documents administratifs permettant de protéger ses droits, mais aussi ceux de la receveuse, du couple et de l’enfant à venir.

Afin d’augmenter le nombre d’ovocytes produits dans le but d'en prélever plusieurs et ainsi favoriser les possibilités de créer des embryons viables, la donneuse subit une stimulation ovarienne qui dure entre 10 et 14 jours. Durant cette période, elle s'administre des gonadotrophines par injection sous-cutanée. L'évolution de la stimulation est contrôlée par échographie. Dès que ses follicules arrivent à une certaine taille, l'ovulation est déclenchée 36 heures avant la ponction de ses ovocytes qui est réalisée sous anesthésie générale. Une fois prélevés, ces derniers peuvent soient être congelés dans l’attente d’une fécondation ultérieure, soit être directement fécondés par le sperme du partenaire ou d’un donneur tiers.


Comment commencer et préparer sa FIVDO ?

Les démarches pour suivre un traitement par FIVDO sont souvent ressenties comme un parcours du combattant. Afin de vous accompagnez au mieux, nous vous invitons à lire les articles suivants :

FIV avec Don d’Ovocytes (FIVDO)

FIVDO en Suisse et en France

Comment choisir une clinique

FIVDO et épigénétique

Et aussi :

Comparaison de la FIVDO par pays

Comment se préparer pour la FIVDO

 


Se faire accompagner dans la FIVDO?

Le/la coach FIV qui travaille dans l’intérêt de ses clients et qui comprends les fonctionnements des cliniques à l’étranger, pourra les accompagner dans leur choix et leur apportera un soutien moral à chaque étape de cette belle aventure.

Souhaitez - vous à discuter de votre cas ou être accompagné tout au longue de votre cycle FIVDO ?

Découvrez nos prestations :
cliquez sur l'image