La FIV avec don d’ovocytes en Suisse

Vous habitez en Suisse et la FIV avec don d'ovocytes est votre seul moyen de concevoir Drapeau Suisse

En Suisse, il est interdit de pratiquer une FIV avec don d’ovocytes (FIVDO). De ce fait, ce traitement n’est proposée dans aucune clinique en Suisse.

Cependant, cela ne signifie pas que si vous habitez en Suisse, vous n'avez pas le droit d’avoir recours à la FIVDO. Cela veut simplement dire que les médecins ne peuvent pas vous la proposer sur le territoire suisse car ils ne peuvent pas la pratiquer.

De ce fait, un couple résidant en Suisse peut se rendre dans une clinique à l’étranger pratiquant légalement la FIVDO. A son retour en Suisse, la grossesse pourra suivre son cours normalement. A la naissance de l’enfant, aucune formalité administrative ou légale ne devra être effectuée. Il est en revanche très important de signaler le recours à une FIVDO à votre gynécologue afin que celle/celui-ci ait toutes les informations nécessaires pour suivre au mieux la grossesse.

Plus d'informations sur le déroulement de ce traitement dans notre article : FIVDO étape par étape

Vous devez vous rendre à l'étranger, à qui demander conseil?

Les personnes résidant en Suisse désirant avoir recours à une FIV avec don d’ovocytes peuvent néanmoins en discuter avec leur gynécologue ou médecin traitant. Cependant il n’est pas rare que ce dernier n’ai une connaissance que limitée sur les pratiques à l’étranger ou qu’il ne connaisse qu’une clinique parce qu'un ou une délégué(e) de celle-ci soit venu(e) le lui présenter.
Ainsi, un accompagnement personnel tel que celui d’un(e) coach FIV peut s’avérer bien utile. Vous pouvez en lire d'avantage sur l'accompagnement maFIV grâce aux témoignages de nos clients comblés.

Le/la coach FIV qui travaille dans l’intérêt de ses clients et qui comprends les fonctionnements des cliniques à l’étranger, pourra les accompagner dans leur choix et leur apportera un soutien moral à chaque étape de cette belle aventure.

Vous souhaitez en savoir plus les établissements faisant partie de notre réseau ? C'est ici!


FIV avec don de spermatozoïdes ou d'ovocytes ou encore adoption d’embryon à l’étranger : quelles sont formalités en Suisse à la naissance de l’enfant ?

Lorsqu’on a recours à une fécondation vitro avec don de gamète(s) ou adoption d’embryon hors de la Suisse, il est important d’avoir en tête les formalités qu’il faudra remplir lors de la déclaration de naissance de l’enfant.

Pour les couples « hétérosexuels »

Pour les couples hétérosexuels, les formalités à remplir à la naissance de l’enfant sont les mêmes que si ce dernier n’avait pas été conçu par une FIV avec don de gamètes ou adoption d’embryon. Si le couple est marié, le père sera immédiatement reconnu en tant que tel, sinon il devra passer par une procédure de reconnaissance de l’enfant (qui peut se faire avant ou après la naissance de ce dernier).

Pour les femmes célibataires

Une femme peut décider d'avoir un enfant seule pour différentes raisons. Néanmoins, selon le cadre légal suisse, les femmes célibataires ne peuvent accéder à la procréation médicalement assistée.

Cependant, elles peuvent se rendre dans un pays où la PMA leur sont ouvertes, tel que l’Espagne, le Portugal ou la Belgique.
Lors du retour en Suisse, il est très important de signaler le recours à une FIVDO au gynécologue afin que celle/celui-ci ait toutes les informations nécessaires pour suivre au mieux la grossesse.

C'est au niveau légal que cela devient plus compliqué. En effet, à la naissance de l’enfant, plusieurs possibilités sont envisageables :

  • Si entre le moment du recourt à la procréation médicalement assistée et le jour de la naissance de l’enfant, vous avez rencontré un homme et que vous êtes tous deux d’accord pour qu’il devienne le père de l’enfant, il pourra le reconnaître à sa naissance ou avant.
  • Si entre le moment du recourt à la procréation médicalement assistée et le jour de la naissance de l’enfant vous êtes toujours célibataire ou ne désirez pas que la personne que vous avez rencontré soit un parent de votre enfant, vous devez déclarer l’enfant seule. Si la personne que vous avez rencontré est un homme, vous devrez également réfuter la présomption de paternité qui pourrait alors être faite.
  • Si entre le moment du recourt à la procréation médicalement assistée et le jour de la naissance de l’enfant, vous avez rencontré une femme et que vous êtes toutes deux d’accord pour qu’elle soit également la mère de l’enfant, il est nécessaire de déclarer l’enfant de la même manière que si vous étiez célibataire, puis votre conjointe pourra déposer une demande d’adoption à partir de trois années de vie en commun.

Pour les couples de femmes

Pour les couples de femmes, à la naissance de l’enfant, seule celle qui a porté l’enfant sera reconnue comme étant la mère. Lorsque l’enfant aura 1 an et, si le couple fait ménage commun depuis au moins trois ans, alors elle pourra déposer une demande d’adoption de l’enfant de sa conjointe.


Comment commencer et préparer sa FIVDO ?

Les démarches pour effectuer une FIVDO peuvent parfois passer pour un parcours du combattant. Pour vous accompagnez au mieux, nous vous invitons à commencer par la lecture de ces articles :

La FIVDO

La FIVDO étape par étape

FIV avec Don d’Ovocytes en Suisse et en France

Comment choisir une clinique

L'épigénétique lors d'une FIVDO ou un don d'embryon

Comment se préparer pour la FIVDO ?


Souhaitez - vous à discuter de votre cas ou être accompagné(e)(s) tout au long de votre cycle FIVDO ?

Découvrez nos prestations :

Cycle complet FIVDO
Entretien conseil
PROGRAMME FIVDO