Embryoscope

Qu’est-ce que l'embryoscope ?

L’Embryoscope est un incubateur de dernière génération qui permet de suivre en permanence, grâce à un appareil photo, le développement des embryons jusqu’au jour du transfert in utero. L’Embryoscope se présente sous la forme d’une petite machine où les embryons juste formés par la fécondation des ovocytes et des spermatozoïdes sont déposés durant 5 à 6 jours, ce qu’on appelle la culture prolongée. Les grandes cliniques de la reproduction médicalement assistée disposent généralement de l’embrysocope. En effet, cet outil coûte cher, environ 170'000 CHF, mais il offre des avantages indéniables.

Geri - embryoscope
Geri, l' embryoscope de la clinique Reprofit Int.

A quoi sert l’embryoscope et quels sont ses avantages ?  

L’embroysocope est un excellent outil de sélection des embryons et permet une culture optimale.  

L’Embryoscope est muni d’un appareil photo qui photographie chaque embryon à raison d’une photo toutes les dix minutes. Ces photos forment une vidéo en time lapse qui permet de suivre le développement des embryons de façon constante et précise. Ainsi, le premier avantage de l’Embryoscope est de distinguer les embryons qui ont eu un développement optimal durant leur culture et donc de les sélectionner pour le transfert.

Le second avantage de l’embryoscope est qu’il offre les conditions les plus proches du corps des femmes. Ainsi, la culture prolongée des embryons se fait de manière optimale. En outre, le suivi des embryons ne nécessite aucun changement de température puisqu’ils restent dans l’embryoscope jusqu’au jour du transfert in utero.

Lorsqu’un laboratoire ne possède d’embryoscope, le biologiste doit sortir les embryons de leur incubateur à j3 et j5 afin de les observer ce qui provoque un léger changement de température. Par ailleurs, il ne lui est possible d’évaluer la qualité des embryons qu’à certains moments donnés et non de manière suivie ce qui ne lui donne pas la possibilité de voir si les embryons ont eu un développement atypique.
Il a été d’ailleurs rapporté par de nombreuses cliniques une augmentation de 10% du nombre de grossesse grâce à l’utilisation de l’embryoscope.

Embryocope
Embryoscope de Vitrolife (photo Institut Marquès)
Embryomobile
Embryomobile de l'Institut Marquès

Un premier contact avec l’embryon

Durant la phase de la culture prolongée, certaines cliniques proposent à leurs patients de suivre le développement de leurs embryons. Il peut également être proposé au(x) futur(s) parent(s) de garder en souvenir la vidéo en time-lapse du développement des embryons. En revanche, d’autres cliniques ont fait le choix de ne pas donner accès à ces images. Deux principes se confrontent : d’un côté, le lien qui peut être créé avec les embryons en culture est mis en avant - au risque toutefois de perdre cet embryon s’il finit par ne pas s’implanter par exemple -  de l’autre, l’accent est mis sur le risque de perdre cet embryon et donc de créer un espoir qui peut s’envoler.

Aussi, à l’heure de la constante utilisation des médias sociaux, il pourrait également arriver que le partage d’une vidéo du développement d’un embryon suscite des remarques inappropriées qui pourraient mettre le doute aux patients déjà fragiles émotionnellement.

Toutefois, lorsque le(s) futur(s) parent(s) sont correctement informé(s), l’embryoscope peut être utilisé comme médium pour un premier contact avec son ou ses embryons et permette au(x) futur(s) parent(s) de créer un lien malgré une culture « à distance ». L’Institut Marquès, une de nos cliniques partenaires, propose l’utilisation de l’Embryomobile, une application qui permet à ses patients de suivre l’évolution de leurs embryons en temps réel via leur smartphone.

Grâce aux partenariats que maFIV a établi avec les cliniques REPROFIT Int. et l'Institut Marquès, les clients de maFIV qui choisissent une accompagnement de cycle complet bénéficient de l'embryoscope gratuitement.
N'hésitez pas à nous contacter afin de connaître tous les avantages négociés pour vous auprès de nos cliniques partenaires.

Le CPMA de Lausanne a réalisé une vidéo explicative de l'embryoscope :