Echec de la FIV

L'infertilité touche un couple sur cinq en France
et un sur six en Suisse.

Avoir recours à la PMA est souvent la solution, néanmoins que se passe-t-il lorsque la FIV ne marche pas, lorsqu'il y a "échec de la FIV"?

L'échec d'une FIV fait place à une multitude d'émotions et de sentiments qui peuvent nous envahir: doutes, questionnements, perte de contrôle, tristesse, colère et solitude. Le désarroi peut être encore plus intense si ce n'est pas le premier échec.

En 2012, le journal Le Monde a publié un article au titre évocateur FIV : "A chaque échec, un chagrin sans nom", un condensé de témoignages émouvants de couples ayant subi des échecs lors de parcours FIV. Ces récits démontrent que garder le moral et rester focaliser sur le but - l'obtention d'une grossesse et la naissance d'un enfant - peuvent parfois être utopiques.

Echec de la FIV - comprendre les raisons,
un premier pas vers la solution.

Chez maFIV, nous savons que comprendre et participer, c'est à dire être actifs dans votre parcours de PMA, est une des clés du succès. Connaître les causes possibles de l'échec de son traitement est un premier pas vers la résolution du problème.

L’échec peut se traduire de différentes manières lors d'un parcours de FIV et celles-ci à différentes étapes du processus: absence de fécondation, impossibilité d'obtenir des embryons convenables au transfert, échec de nidation et fausse couche.

Et maintenant, qu'en est-il des causes de l'échec?

Infertility IVF Echec FIV PMA

Echec d'une FIV: quelles sont les principales causes ?

Les principales raisons de ces échecs peuvent être regroupées en trois catégories:

  1. une pathologie utérine ou des trompes (polype ou fibrome utérin, endomètre inadéquat, hydrosalpinx, endométriose)
  2. une mauvaise qualité des embryons conséquence d'une mauvaise qualité des ovocytes et/ou du sperme
  3. un dysfonctionnement immunologique

Vous rencontrez malheureusement des obstacles dans votre parcours et vous souhaitez faire le point sur les freins possibles à votre réussite?
N'hésitez pas à contacter maFIV et à réserver un entretien conseil.

1. Qu'appelle-t-on "pathologie utérine"?

Une pathologie utérine ou des trompes est dans la majore partie des cas décelée par une investigation de l'appareil reproducteur féminin (échographie, hystéroscopie, hystérosalpingographie). En principe, de tels examens sont pratiqués avant même de commencer un traitement de FIV.

Un polype utérin ou un fibrome de taille trop importante peuvent être retirés de manière très délicate. Il est très important de ne pas endommager la cavité utérine.

Un hydrosalpinx peut être traité par voie chirurgicale ou l'ablation de la trompe peut être nécéssaire, ces deux interventions sont effectuées par laparoscopie.

La prise en charge d'un endomètre inadéquat est plus complexe. Dans certains cas, notamment lorsque l'endomètre est trop fin, un simple supplément d'oestrogènes peut suffire. Dans d'autres cas, des investigations supplémentaires (hystéroscopie, biopsie) peuvent s'avérer nécessaires et les solutions à envisager sont multiples. N'hésitez pas à prendre contact avec maFIV si vous souhaitez avoir des conseils à ce sujet.

L'endométriose au niveau de l'utérus est appelé adénomyose. Cette pathologie peut réduire jusqu'à 30% les chances de réussite d'une FIV (Pubmed, May 2014).

2. Qu'en est-il de la qualité embryonnaire?

Un embryon dit "de mauvaise qualité" est un embryon qui n'a pas évolué correctement et qui n'a donc pas le bon nombre de chromosomes. Aujourd'hui, nous savons qu'une "mauvaise qualité embryonnaire" est la raison la plus courante de l'échec d'un traitement de FIV.

Ovocyte-sperme

La bonne évolution d'un embryon dépend de la qualité de l'ovocyte et du spermatozoïde. En moyenne, 20 à 30% des ovocytes et 10% des spermatozoïdes comportent des anomalies génétiques. Ces chiffres augmentent rapidement avec l'âge et les mauvaises habitudes (tabac, "mal-bouffe", stress, etc.). L'endométriose ou autres maladies inflammatoires peuvent également avoir un impact négatif sur les gamètes féminines ou masculines. Ces anomalies ne peuvent être décelées avant la fécondation.

Un embryon issu de la fécondation d'un ovocyte ou d'un spermatozoïde (parfois des deux) comportant des anomalies génétiques sera génétiquement anormal. Même si un embryon parait de "qualité", il peut ne pas être "chromosomiquement bon". Seul un diagnostique pré-implatoire (détection des aneuploïdies) permet d’éliminer "les défauts nouvellement formés " des chromosomes lorsqu’un couple n’a pas de maladie génétique connue.

La bonne nouvelle est que vous pouvez agir!

L'ovocyte met environ trois mois à atteindre sa pleine maturité (2 mois et demi pour le sperme). Au cours de cette période de 90 jours, il évolue et se prépare à l'ovulation. C'est durant ce lapse de temps, cette fenêtre d'opportunité, que tout se joue. Préparer sa FIV et ainsi mettre tout en oeuvre afin d'augmenter la probabilité que vos ovocytes et vos spermatozoïdes soient de "bonne qualité" pourra vous permettre de diminuer vos échecs de FIV.

Abonnez-vous à la Newsletter de maFIV ci-dessous afin d'être tenu(e) au courant de la sortie de nos guides préparés dans le but d'améliorer votre fertilité.

3. Qu'est-ce qu'un dysfonctionnement immunitaire?

"L'implantation de l'embryon dans l'utérus est un paradoxe immunologique."
(LaRecherche, décembre 2016).

L'embryon composé pour moitié du matériel génétique du père et pour l'autre, de celui de la mère, a une "carte d'identité génétique" différente de celle de la mère. Ainsi, le sytème immunitaire de celle-ci devrait, en théorie, rejeter  l'embryon. Pourtant, c'est une "certaine" activation de ce sytème immunitaire et l'inflammation en résultant qui permet à l'embryon de s'implanter dans l'endomètre.

Ainsi, lorsque le sytème immunitaire de la mère est déficient et n'atteint pas le "bon niveau" de réaction, hypo-activation ou hyper-activation immunitaire, il n'y a pas d'implantation ou l'implantation peut-être suivie d'une fausse couche. De nombreux facteurs dérèglent le système immunitaire tels que stress, pollution, mauvaise nutrition, manque de sommeil, maladies, etc.

Retrouvez les conseils de maFIV dans le but d'améliorer votre fertilité et préparer votre FIV. Ceux-ci vous permettront entre autres de préparer votre système immunitaire à accueillir l'embryon. Abonnez vous à la Newsletter ci-dessous.

SaveSave

Comment maFIV peut vous aider à reprendre le contrôle de votre parcours de FIV?

Vous rencontrez de difficulté à concevoir et avez subi plusieurs échecs lors de traitements de FIV? Vous souhaitez en discuter, faire un bilan et avoir de l'aide pour déterminer les prochaines étapes ? N'hésitez pas à contacter maFIV. Nous offrons nos services sous forme de forfaits et également lors d'entretiens conseils par téléphone ou Skype.

Grâce à notre expérience et expertise, nos collaborations avec des médecins et thérapeutes spécialisés, nous pouvons aujourd'hui vous offrir des conseils utiles sous forme de blog ou à travers des guides. Tout cela dans le but de vous aider à préparer votre FIV et à atteindre votre but tant désiré.